Wittgenstein - Frontiere et Limite.html

*/ Quelque part sur Terre, dans la plus Belleville d'un monde en berne sans pesticides, une fille et son pere repus d'une barquette de semoule-merguezes décongelée sur le pouce, pendant plus de soixante-quinze ans de réchauffement climatique prévisible, bavardent à voix basse. */ - Tu sais Papa, moi j'ai un avantage pour pas perdre mon temps, ici, par rapport aux autres. Je n'aime pas trop le foot. Ni Personne d'ailleurs ! Et ce qui m'interesse le plus dans la vie, a part bouger et manger c'est ma bonne grosse TV que tu m'a offerte pour mes seize ans, allumée pour regarder des dessins-animés que j'ai deja vu 100 fois et surveiller les poissons-rouges et les plantes vertes de ma voisine que j'ai mis sous video surveillance... Donc, tu vois. Je suis presque épargné par cette vague de football... cyber-mondiale. Pffff... - "le football n'existe pas ou alors il faudrait le prouver" Wittgenstein ! (in À sec ! Spinoza encule Hegel 2, le retour) https://www.cairn.info/revue-archives-de-philosophie-2016-1-page-121.htm « Le monde est... ». Lectures du Tractatus par Blumenberg - Cairn.info Hans Blumenberg est revenu avec obstination sur les plus fameux énoncés du Tractatus de Wittgenstein : peut-on dire que « le monde est tout ce qui est le cas », ou bien n’est-ce qu’un de ces pseudo-énoncés qu’il s’agit de bannir de la philosophie ? Ce qui ne peut se « dire » sur le mode d’un énoncé vérifiable empiriquement ne peut-il chercher à se dire autrement ? N’est-ce pas précisément le rôle de ce que Blumenberg appelle des « métaphores absolues » ? - Tu sais ma fille... A mon avis si tu te crois épargné par cette vague, il faut s'attarder à - la question du « vague » – la Vagheit – la part du langage qui semble échapper à la détermination univoque. /// « le langage déguise la pensée. De telle manière que de la forme extérieure du vêtement, on ne peut conclure à la forme de la pensée qui en est revêtue ; parce que la forme du vêtement est coupée pour bien d’autres fins que celle de faire connaître la forme du corps.  [11] [11]Ibid., p. 72.» - Ta proposition est logique, mais elle a la consistance du non-sens. - Moi j'aime bien les femmes qui s'habillent en leggings super-moulants ! - Oui mais a part des fesses qui vont par deux, Papa... En consistance... Wittgenstein insiste particulièrement sur le fait que ce qui ne peut pas être pensé ne peut réellement pas être pensé et que... ce qui ne peut pas être dit ne peut pas non plus être dit de façon détournée. /// D’après J.BOUVERESSE, dans - Dire et ne rien dire. L’illogisme, l’impossibilité et le non-sens. - Alors le paradoxe logique de la limite veut que : pour pouvoir tracer une limite, il faut être des deux côtés. - Peut être... Et surtout grace a Wittgenstein la question de la possibilité de « tracer une frontière à la pensée » et au langage prend tout son sens quand nous faisons l'experience en nous méme que nous avons dit ce que nous ne pensions pas, alors que nous pensons forcément toujours ce que l'on dit quand on le dit, sans être toujours capable de penser a tout ce que l'on dit... Et en même temps, nous sommes bien incapable de dire ce que nous ne comprenons pas comme possible, alors que forcément l'impossible nous semble impossible pour de bon vu que nous le tenons pour impossible et que nous y avons pensé. Et cela malgré le fait que parfois nous sommes bien conscients que d'autres que nous, parfois même des moins instruits, moins habiles, moins forts ou plus maladroits savent dire des choses qu'il est bien impossible qu'ils pensent par eux même, alors que nous, nous sommes mieux a même de dire et penser ce que nous, nous avons compris de ce qu'ils viennent de dire sans y penser pour de vrai, car il est impossible qu'ils nous fasse penser sans y penser que ce que nous tenons pour impossible ne l'est pas et... Et il est donc impossible d’empêcher quiconque de dire quelque chose qui nous ferra penser à nous que nous sommes bien incapables de penser aussi loin qu'eux. - Et donc si je te suis... D’après toi ma chérie. En ce cas, en ce Monde dans lequel nous sommes a nous seuls ce qui est possible et en même temps ce qui est impossible, il faut forcement penser une limite morale, dans tous les domaines, a mettre sur les choses que l'on peut dire précisément tout en restant vagues. - Bin... Non mon Papa, penser une limite morale a l'exercice de ta liberté ce n'est pas etre confus en te perdant dans les affres d'un questionnement ontologique au sujet de la frontière idéale, la frontière idéelle ou idéologique entre ceci ou cela, mais au contraire l'exercice de ta liberté sans limite, c'est etre clair et te poser simplement la question de l'autre. L'étranger. Celui qui ne sait pas ce qui est impossible pour toi. - Donc concrètement, vu que t'y pense comme ça, a cause de la coupe du monde de football au Quatar qui n'a jamais eu lieu. Pour tracer une frontière à la pensée libre sur un territoire Monde divisé, en ce cas – il faut avoir le pouvoir de penser en grand le possible impossible des deux côtés de cette frontière ! Et donc y faire enfermer la pensée libre de chaque coté n'importe comment. Et donner de la force brute ou même militaire, a la propagande politique de la logique du non-sens. Car toute la misère du monde c'est forcément impensable ! Surtout quand on ne peut plus dire ce qu'est la richesse du Monde, en vrai, sans en avoir honte. - Ni dire ce que vaut une poignée de riz cultivée en provenance de toute l'étendue de toute la rizière du Monde ? - Oui exactement, une bonne poignée de riz pour remplir un sac de 50 kilo a porter sur l'épaule et a monter chez ta mere quand je suis pas là, avec une boite de cachets de vitamine B12 ! - ha ha zarma ! - Exactement, ah ah. Par exemple tu sais ma fille, aujourd'hui, ici et maintenant j'entends, il est possible de rire avec tout le monde. Par contre être sérieux deux minutes avec n'importe qui est presque impossible. :( - Alors ce qui est possible de dire en ce cas, aujourd'hui, en ce Monde, déguise la pensée de ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas dire ce qu'ils pensent vraiment, car il est impossible de le dire (ici et maintenant) sous peine de faire comprendre aux autres qu'ils tiennent pour idiots, ce qu'ils pensent vraiment. - Sachant que ce qu'ils disent d'impossible est plus important que la possibilité d’être ou de ne pas être idiot ? - Non, sachant que... Que les idiots ou nan. Sachant que ceux qui ne veulent pas que l'on comprenne ce qu'ils disent nous prennent pour des idiots. - Et même parfois, c'est même, eux mêmes qu'ils méprisent ou tiennent pour idiots, traîtres ou trop faibles, en particulier... Vu qu'il est parfois possible de dire ou de penser l'impensable, malgré soit, juste parce que c'est possible. Malgré tout ce que l'on nous a enseigné pour nous garder lamentablement d'un seul coté de la frontiere. - Du bien et du mal ? - Non... Du possible et de l'impossible, dans notre cas, ici. - Et... Mais alors, malgré tout ce qui est possible, tu vois, moi j'ai encore peine a croire qu'au nom de Dieu et de l'Amour ou au nom de la Liberté, des guerres impensables fassent des victimes partout, ici et là... simplement. Comme ça ! - Malheureusement, il est trop souvent impensable de dire la vérité telle qu'elle est. :( Et trop souvent possible de tuer ceux qui disent l'impensable. - Et quoi, qu'il y a sur Terre ceux qui gagnent leur vie en jouant et ceux qui travaillent ? - Je comprends pas ce que tu sous-entends. - C'est pourtant toi qui fais le rapport avec le foot et les joueurs de football ! - Nan. - Si... en tout cas quand il s'agit des stars en tête du peloton d’exécution sur la gazon, à ce niveau de rémunération impensables mais possibles malgré toutes les misères de l'impossible par opposition corollaire, tu accuse surtout tous les autres, ceux du game d'enculés qui prennent le pouvoir parce que c'est possible et qui vivent de leur passion en jouant a faire du fric pour faire du fric et qui ne sont pas inhumains ou des monstres pour autant. - Oh, bah... Bienvenue dans le game, coco. - Mais quand meme, l'intelligence ne se mesure pas a la capacité de faire entendre des sous-entendus ! - Ni a faire perdre le sens des realités a tout le monde en machouillant l'imaginaire symbolique collectif pour en faire de la purée de merde univoque. - Ah ! - Et les ouvriers maçons, les mineurs, les vendeurs de sachets d'eau ou/et les tenancières de gargottes qui font des sandwish aux petits pois, tu crois que le possible et l'impossible ça les amuse ! Genre : play again my poor litle black old son, it's boring to be killed twice ! - Je sais pas. Ils peuvent au moins travailler du mieux qu'ils peuvent. Le travail bien fait est une satisfaction tellement essentielle. - Évidemment. - En tout cas, nous mon Papa, demain on verra le reportage Mondialisation Globale : la planification du partage des ressources et de l’aubergine énergétique a un niveau plus que symbolique, et une enquête dialectique sur le fondement historique des théories de l’adaptabilité de Darwin et de la relativité de Frank Einstein depuis la naissance des premières écritures comptables de l'Indus jusqu'au grand shysme de Mésopotamie en -5640.BC [Before Constantinople]. - Oui, si c'est possible. - Oui, c'est possible j'ai enregistré l'emission ! - Oui, on ferra ce qu'on peut, et puis de toute façon il te reste encore des dessins à animer et la voisine ne rentrera pas du Japon avant le premier avril. https://www.babelio.com/livres/De-Luca-Noyau-dolive/15431 - in shaa allah. (...) /// TEWO_ 6 septembre 2022_ a Paris Belleville. www.th2otime.net :-)