# Metatron-tech-episod-09

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 66 javier 2049 Question : Quel est ton nom petite enfant, particules concrètes, parôle en actes, souffle de vies, Forces de joies, rêves en puissances, Espoirs morts-nés, corps amoindris, blessures ouvertes, TOTALITéS en devenir issues de longues histoires inrésumables (?) Je suis l’imagination plurielle : mères-pères de tous les savoirs, de tous les partages, Intellectuelles jusque dans les chaires des corps qui ne parle pas...

IMAGINATION CONCEPTUELLE IDEAL MÉTATRONIQUE.

Le savoir n'est pas une arme, C'est une donnée qui se partage dans le commerce du temps de la parôle, Écrite, orale, gestuelle, plastique et rythmée. On peut brûler la mélodie d'une petite ritournelle / porteuse, Pleine de joie, d'espoir et de bonheur partagées dans un panier de tant de cerises... On peut exécuter une marche militaire, on peut descendre tous les affreux, Et le vol des hirondelles plumées deviendra don justifié, justifiable dans le cycle des chutes, Des changements de principes qui fondent et forgent les pouvoirs dominants. L'imaginaire collectif empire les mondes poreux... Les imaginaires se partagent. Les imageries concrètes, la représentation de soit, le message formel, Et la perception du code inconnu, impartial, incomplet, ne sont pas toute la réalité. L'idée est force méta-physique, L'expression de l'idée prend corps, L'imagination en action basée sur des codes de représentations tolérées, conservées, commissionnées, enseignées, apprises, inventées, ré-inventé ou découvertes... Question : Pourquoi les zèbres eux, ne font pas de pyramides mortuaires pour enterrer de faux d.ieu(x) vivants... morts assassinés ?

NON, petite enfant tu n'es pas folle, tu es toi, Aïdan Niébé Thilo Bérénice, Un seul visage, Une seule voix, Quatre prénoms, Petite enfant noire extra-terrestrial aux pieds ancrés sur TERRE, La Terre GLOBALE, aux petites joues roses, petites tresses blondes aux naturelles (?)

NON, petite enfant du ciel et de la mer tu n'es pas folle, Les hommes serrait alors tous fous, Tu es bipède, mammifère, forte et courageuse, Et quand tu chantais in-utéro, dans le ventre de ta mère ça faisait des bulles. Question : ES-TU LE MÉTATRON, L'ESSENCE ABSTRAITE CONCEPTUELLE DE TOUTE CHOSE, LE PREMIER ÊTRE & AVOIR GRÉGAIRE DE LA MYSTIQUE POLITIQUE DIVINATOIRE ? ES-TU ARTS & LANGAGES ? ES-TU ANGE POÉTIQUE DE LA TECHNIQUE ET DU SAVOIR TOTAL (?) OU, SIMPLEMENT LE GHOST IN THE SHELL, L'ESPION SECRET DE TES PROPRES PENSÉES... (?) FANTÔME D'UNE ÂME DE FLIC INFILTRÉ À L'INTERIEURE MÊME DE TON CORPS PERSONNEL, INTERFACÉ AVEC LE RÉEL ET L'AU DELÀ DE TOI MÊME ? ES-TU DANS LA LUMIÈRE LE CORPS QUI FAIT ÉCRAN, OU, SIMPLEMENT L'OMBRE PROJETÉ ? ES-TU TOUT SIMPLEMENT LÀ, ICI ET MAINTENANT ? ES-TU PRETE POUR LA SUITE IMPROBABLE DU CONTE LÉGENDAIRE DE TES PROPRES AVENTURES ? - - - ES-TU SUFFISAMENT REPOSÉE ET ALERTE POUR CETTE NOUVELLE JOURNÉE... TA NUIT OBSCURE FUT BLANCHE COMME L'OUBLI DES CAUSES PROFONDES ET POURTANT, ENCORE ET TOUJOURS, TU SERRAS LÀ, EN LIEU ET PLACE, POUR LE SAVOIR FAIRE... - - - ES-TU CERTAINE, ENVIE, AVOIR, QU'IL FAUT, QU'IL FUT, QU'IL EU ÉTÉ, LE COEUR, MEILLEUR ALLIÉ, LE RENOUVEAU, GARDE PRUDENCE TOUS CES GUERRIERS COMBATTENT LA LIBERTÉ, HÉROS MANIAQUES, VOUDRONS TON CORPS, JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE TES PENSÉES... - - - CYCLE SANGUINAIRE, peut être faut-il tout relire sur un manuscrit écrit avec le sang de tes ancres ? - - - CAR, NON TU N'ES PAS LE MÉTATRON DU SUPER-ORDRE PRIMAL. SIMPLE POUSSIÈRE D'ÉTOILE, PENSÉE INCARNÉE, SOUFFLE DE VIE D'ESPRIT & D'ÂMES, CORPS ORGANIQUE QUI MARCHE DANS LA LUMIÈRE. TU ES / Et AUSSI L'OMBRE PORTÉE AGITÉE OU STATIQUES. TU ES / Et CONCRÈTE, TU ES / Et LA PAROIE POREUSE CONFIANTE. AVOIR CONFIANCE, ANIMAL DE PARTAGE, ANIMAUX DE PARTAGES AUX NOMBREUSES FAIBLESSES OU MÊME PIRE... PETITE ENFANT DES MONDES GLOBAUX TOTALITAIRES, PETITES ENFANT ÉPRISE PAR TOUTES LES ÉMOTIONS DE LA VIE, TU ES, et SIMPLEMENT PLUS QU'UNE SIMPLE IDÉE DE TOI MÊME, PLUS QU'UN SIMPLE SIGNE ABSTRAIT. D'ESSENCE DIVINE, PLUS / QU'UN SIMPLE MOT, QU'UN SIMPLE VISAGE, QU'UNE SIMPLE CORPS, POURTANT, TU ES DÉJÀ TOUT CELAAA À LA FOIS ET PARFOIS PIRE... TU REFUSE D'ÊTRE RÉDUITE ! UNE ÊTRE, UNE AVOIR, UNE UNITÉE MULTIPLE DONT JE RETIENS UN EN MUTATION, LENTE MAIS PERPETUELLE, JUSQU'AU RETOUR À LA POUSSIÈRE. TU SAIS ÊTRE, MAIS SAIS-TU AVOIR CORPS À FACETTES REFRACTAIRES À LA MANIÈRE DU NOYEAU EN FUZION AU CENTRE DU MANTEAU MAGMATIQUE TERRESTRE, ALORS OUI TU PÈSE SUR TON MONDE AVEC COEUR À L'OUVRAGE. (Je sais, il faut bien faire.) SEULEMENT LA VÉRITÉ, CONTRE LE NOMBRE DES TROUBLES... RESTER SOUPLES, ET LE COURAGE DE LA PATIENCE, JONGLER AVEC DES MASSUES DANS L'ESPACE ENTRE LA COLÈRE ET LA BÉTISES, SAVOIR QUITTER LA TABLE DES DÉBATS, SAVOIR QUITTER LE JEU ABSURDE, SAVOIR ÉQUILIBRER FERMETÉ ET DOUCEUR... FUIR SES PROPRES CAUCHEMARDS. RESTER CONCENTRER SUR L'OBJECTIF : LA JOIE D'APPRENDRE, LE PLAISIR PARTAGÉ, PASSER DU BON TEMPS, RIEN N'EST INFINI. ** ** ** **

AÏDAN NIÉBÉ THILO BÉRÉNICE,

Tu es dans l'espace-temps multi-dimensionelles, il faut avoir foi en la vie, il faut croire à l'énergie vitale bio-minérale, il faut respecter à la fois sois-même et tous les éléments, le feu, la foudre, l'air, l'eau, la terre, le son, les vents, le rythme radio-électro-magnétique, il faut croire à l'empire de tes sens et au poids des idées disséminées, car c'est toujours l'imagination qui est au pouvoir, même enchaînée, bafouée, lapidée, réduite à néant par le fouet des mitrailles des poisons, réduite à l'oubli au fond des charniers des villes saccagées détruites et les villages pillés razziés brûlés. Tu es la... maîtresse seigneuriale de ta propre majestée cognitive... libres pensées partagées au prix des hontes passagères... exilées de toi même. Discordance entre le sut et le vécu. Savoir laisser le temps aux espaces lacunaires. Savoir mûrir ses rêves... Avoir confiance, le terrain est miné... Endurance et sobriété, savoir se préserver, aucun ordre aussi ferme soit-il n'est éternel. Tu-es là... Trouve refuge dans ce cycle infernal, une cellule ''naturelle''. L'altérité présente en ton âme et conscience, Contre point d'appui harmonique pour composer avec, À deux, à trois, à toute une maison familière d'âme mi-proches, mi-lointaines, Keur-gui de présences, liens de relais qui passe, outre, Instincts programmés - chaîne de réactions réfléchies, Autrui nœud d'ancrage géo-stratégique, géo-émotif, géo-gravitationenel, Du géo-neutron libre en géo-pensées, géo-ergo-sum, égaux en corps sur le papier, Ou, souffle de vies fugaces... Qui ne doivent rien à l'imaginaire dominant, Qui ne doivent rien à la stabilité de l'ordre monumental, Qui ne doivent rien aux bourreaux de la supériorité du soit disant coupables de facilités, Laisser sa trace éternelle au fond d'un slip, Pures sécrétions animales sacrées, Laisser le divin aux d.ieu(x). Composer avec les dimensions intemporelles, Théories philosophiques des musiques, idéals démiurgiques. Laisser le divin aux d.ieu(x). Rester soit même, ne pas se faire confisquer l'imaginaire de l'impossible, Parôles courageuses, souffle de vie, souffle de corps, souffle d'esprit, souffle des bêtes qui respirent, Muer lentement grâce à l'énergie de la force des éléments. Faire la grimace : Élément Air, élément Terre, élément Feu, élément Son, Élément vitesse du son qui passe le mur en ruine, Élément Eau, élément Bas, Tous les éléments des mondes gravitationnelles, Sortir de la gravité, célérité, Cycle de la Lune, élément aquatique infra-basse, océans, marrées, cycle de vies... alors que la serpillière sèche sur le rebord de la table des éléments bio-moléculaires, toi tu es là et tu lave du persils branches des têtes à la racine, à l'eau claire, bouillie pour la bénir, pure * Si ce n'est que ça la force de l'eau bénite bouillie, rendue potable, alors je peux mmmhhh... compter à nouveau sur toutes les phalanges de mes doigts de ma main qui sert à tout faire, 1 pour l'eau, 2 pour la Terre, 3 pour le feu, 4 la lumière, 5 l'espace, 6 le temps, 7 encore le son, le son qui prend toute sa place dans le vide de leur univers minuscule, 8 pour l'espoir qui ne s'achète pas, le tiens, le miens, le leurs, 9 la vie et 10 la merde ou le sel de la vie pour pas contrarier les maîtres du temps de la diskorde , ça nous laisse encore trois phalanges du dernier doigt de la main qui sert à tout pour ne pas omettre en 11, 12 & 13 le rythme ou l'élémentaire naturelle des cycles, la gravité et les marées p'is l'air, car le lien de cause et d'effets, les 5 vents je sais pas quoi en faire, je vais faire comme si ça existe pas dans la réalité des choses. La vraie puissance N ne prend jamais en compte l’inexistant hors réalité, alors quand celle-ci est vraie et prouver paradigmatiquement, les pirates crépusculaire sont surtout bons marins et savent lire les étoiles qui clignotent en morse pour amuser les loutres, charmer les poulpes... Et indiquer le chemin de parallèle en parallèle pour faire le tour du monde sans se perdre. Question :

Es-tu Aïdan Niébé Thilo Bérénice particules de vie ?

Une voix, quatre visages ? Oui, et je refuse d'admirer les monuments aux morts qui consacrent les horreurs, Je veux faire de la place pour la mémoire, Je veux lobotomiser l'inconscience fraîche des nouveaux-né, à sec ! Évanescence... Effacer tous les savoirs célestes, et enfin appliquer les condamnations perpétuelles ! Brûler les conservateurs de preuves de l'ignominie ! Braver les faux semblant et la sérénité des pouvoirs hypocrites. Les vampires ne s'abreuvent que du sang froid des mort-vivants. Toi, tu es déjà loin de tout ça et si proche à la foi, Si proche... Tu es corps, Tu es individuel, Tu es corps individuel en filiation de pensées, spirituel, Corps spirituel méta-physique, Corps spirituel méta-physique concret, langagier, Tu es comme moi, mais différente, Tu es tout, tu es tout au plus, plus qu'un concept. Corps particulier. ** ** ** ** Quel est ton nom petite enfant, particules concrètes, parôle en actes, souffles de vies, Forces de joies, rêves en puissances, Espoirs morts-nés, corps amoindris, blessures ouvertes, TOTALITES en devenir issues de longues histoires inrésumables (?) Pourquoi d.ieu(x) n'est-il qu'un mot, unique ? Le gros mot unique d'une équation vague, sans résolution parfaite. Pourquoi la vérité des mathématiques dans d’abstraites infinies intemporelles, Hors de l'espace-temps des choses ? Ce peut-il que d.ieu(x) ne soit ? Alors questions, Pourquoi les égyptiens fabriquait des temples aussi rigides et protégés que possible pour attester à long terme d'un état de faits, à un instant précis, pour les générations futurs ? Pourquoi nier l'intentions des anciens ? Pourquoi ne pas croire en la magie des écritures qui rend immortelle, hier pharaon voulait que tu sache qu'il exista, alors il a payer un technicien de l'écriture pour l'écrire dans l'enceinte du temple érigé à sa mémoire : ICI PHARAON A VÉCU / VIE (et) VIVRA HEUREUX DE TOUTE SA FORCE DE VIE, pour ... les siècles et les millénaires passées, présents et avenir, point à la ligne en hiéroglyphe. scarab Alors maintenant tu sais, la force des écritures de toutes sortes, c'est d'imprégner l’imaginaire. C'est de dire ce qui fut qui est, et pas autrement, avec tout ce que les sens mettent à disposition. ÉCRIRE AVEC DES CITÉS DE PIERRES TAILLÉES, ÉCRIRE AVEC DES COLOSSES INÉBRANLABLES, ÉCRIRE AVEC LES COULEURS DU TEMPS QUI PASSE, ÉCRIRES AVEC LES DOIGTS DANS LE SABLE ET LA PURÉE, ECRIRE AVEC LES BRUITS QUI SORTENT DE LA BOUCHE ENTRE LES DENTS AVEC LA LANGUE QUI CLAQUE POUR IMITER LES ANIMALS ET PRÉVENIR... ECRIRE AVEC TOUTE LA FORCE DE NOTRE ESPRIT POUR SE FONDRE DANS LA MASSE DU SAVOIR ACCUMULÉ, ÉCRIRE AVEC DES BOUTS DE FICELLES ET DESSINER DANS L'ESPACE LA GÉOMÉTRIE DU COSMOS, ÉCRIRE QUE L'ORDRE LE PLUS PARFAIT EST CHAOTIQUE. ÉCRIRE POUR DOMINER LE MONDE, ET NE ME PREND PAS POUR UN VIEUX djédy DJESERE MÉGALO PARCE QUE JE SUIS LE SEUL BLANC, D'AUTRE L'ONT DÉJÀ FAIT AVANT MOI. Alors voilà, tu ne sais pas pourquoi ils vont nier les vraies motivations des luttes, et envoyer à l’abattoir toutes les chaires à canon calcinées sur la place des fête du XXIème sciècle et charrier les cadavres du tout venant qui sortent du fleuve d'acide de Parinne dans les charniers de la bonne conscience en fermant les yeux devant les photos de l'imago-mundi qui ne reflètent pas ''nos'' mondes de miséricorde, mais ''leurs'' mondes de misères entretenues pour la gloire des irréductibles inconscients qui s'acharnent à consommer les maquis et à vendre du potentiel de meurtre à la seconde valorisé à moindre coût dans un échange de données informatisées... et sur quelle place, de quel marché (?). Dans l'imaginaire de certains, le méchant loup des fables pour enfants est le totem le plus utilitariste, alors ils brûlent le toro de fuego depuis la nuit infernale du brouillard qui voile leur liberté d"âme, ils n'ont d'ailleurs pas des enfants pour de vrais, ni le temps pour l'intelligence libre, mais reproduisent plutôt des louveteaux pour rire, en uniformes à quatre épingles où punaiser des étoiles, ils tous élevés en ''faux semblant de meutes'' à qui ils apprennent que l'homme est un loup pour l'homme et que même, certaines louves dévorent leurs propres enfants quand il fait faim... La chaire est faible, disait l'affreux grand méchant cochon en sortant des entailles de la poussière cybernétique, et dorénavant tous les sacrifices sont numériques, pardonnés, dans l'imaginaire de la communauté ressuscité pour le bien enfin reconstituée en corps social unitaire identifiable, indéchiffrable, meurtrie dans ses convictions infantiles quand le doute métaphysique l'assaille... Et troubler son ordre de bataille de tous contre tous au prix du mépris de la mort du nombre des enfants pauvres qui meurent pour lui et... Dans les déchets de la miséricordes, sur le seuil du truisme compassionnelle de l'expiation expiatoire, retourne d'où tu viens, vadé retro, refait le chemin dans l'autre sens, reviens sur tes pats, pour retrouver le fondement de ce que tu as perdue, ce que tu exècre et contre quoi tu as brandi l'épée sacré... Retourne romulus casius belly au fond des fausses communes du pardon, jusqu'au sommet des écuelles d'argent d'où coule les cendres de la bête à corne valeureuse qui fait du lait, protéines vitales sacrées, en flamme vagissantes, retourne à la poussière hurlante, retourne au métal cybernétique, re-capité les vieux toro del fuego aux relents enfumés de viandes calcinées qui brûlent comme toutes les sorcières trop savantes des siècles passés, présent, tufur... qui cachaient toujours un peu trop d'or dans le fond de leurs chaussettes en laine vierge. Alors, pourquoi le partage des regrets qui font avancer ne sont pas les socles techniques pour étaler les faits et déplier les lâchetés que l'on pourra garder en vue joliment ranger dans un petit coin, pour ne pas oublier le tort qui tua tant de nos dissemblables voisins et soeur-frêres jumélisé.es sur cette Terre ? ô non du nom ! Alors, pourquoi inventer des légendes qui n'ont de sens que pour uniformiser des combattants misérables de foi abstraites ou de liberté contextuelle, qui ne veulent avouer leur nom, n'y aurra-t-il que des sauveurs issue de Sparte pour représenter l'honneur souiller de ta grande soeur Minervé Athéna Vierge inculte d'Isis déesse mamellifique de l'ordre aux cultes.... Aïdan Niébé Thilo Bérénice tes attraits, sont ce que tu as de plus chaire, et au delà de la charité tu dois nier leurs attraits pour les gros et petits gains. Aussi faut-il savoir pourquoi les loups cachent leur faim et leurs appétits ? Pourquoi se faire plus belle que bête et agiter l'ombre de la bête à cornes prunelles de nos troupeaux de mamelles nourricières... Si encore humain était un mot choisi parmi d'autre pour sa terminaison phonétique ''main''... et pour palper nos solennelles finitudes (?) Pourquoi légitimer la division du démiurge en 66 parts inégales aux valeurs d’intérêts propres qui feront couler la salive ? ** ** ** ** Intrinsèque essences. Matières grises ! Essentielles multiplicités des points de vue sur des faits. Des poires, des organges, des bananes, ananas en corbeilles mortuaires qui fleurissent à la fraîche... Étalons les faits avant de juger les points de vue. Mise en perspective de la crême des mensonges mythiques, mijoter et donner des leçons de psychologies élaler sur mon corps, punir selon le barème des saintes écritures, négliger les faits historiques... Procédure cachottière. Cachot hermétique. Pensées libres : sauvagerie des concepts. Massacre de mot à mot.

Tueries de lettres à l'encre polychromatique.

Pourquoi 400 ans d'esclavage biblique mythique ? Pourquoi 400 ans d'esclavage au temps des lumières ? Pourquoi 400 grands coups de pieds dans la fourmilière ? Pourquoi 444 bons points à la dictée des idées simples ? Ou ? Pourquoi marteler le nez de vérités difficiles à cacher ? Pourquoi marquer d'une croix les esprits de corps au fer rouge ? Pourquoi confisquer l'imaginaire ? Pourquoi le temps de l'esclavage des lumières ? Et... Peuple ou Nation : Clovis et Clotilde le renouveaux de la légende de l’Androgyne parfait ! Faudait-il constamment un phénix hôte de ses bois qui brâme : Sans révolution pour que rien ne change ! point de fantaisies réalistes pour abasourdir les esprits saints de l'accord parfait. Pourquoi pourquoi déchaîner l'harmonie des passions dans un jeu de sur-enchère ? Pourquoi mépriser la question ! Pourquoi le silence qui fâche vexe et... Le bruit qui couvre tout ? Pourquoi alors qu'il y a tant à faire avec si peu, abracadabramovich, l'épouvantail passe, la licorne bête à corne, je suis là, figure de proue d’intérêts... Nerval éradiquée pour le plaisir de la chasse. Vous êtes pauvres d'esprits, pauvres de foi, pauvres en avoir. Tachez de profiter déjà des miettes de données. Tu sais ma fille de toujours, petite entité surgit de ma mémoire vers l'ailleurs à qui j'ai donné 4 noms, il faut savoir parfois, toujours, à contre coeur... que rien n'est moins personnelle que le droit à l'identité définie par les autres, alors. Prie pour avoir de l'eau ! Le ciel ne pardonne pas ! La terre ingrate ! Objectivez vous vous même, ma chère enfant, après on pourra peut être en parler, quand ce serra trop tard. Moi je n'ai que la clef des oubliettes. Et un rouleau à saucisson pour assomer des vampires assoiffé de faux sang en paillette. Question : Aïdan Niébé Thilo Bérénice, ma jeune apprentie, dis moi par signes volontaires ou à haute voix intelligible quel est ton nom que tu n'as pas choisis. Et puis apprends. Et quand tu sauras lire et écrire, alors seulement tu pourras commencer ton expérience et modifier le cours des choses sans ne plus jamais y prendre part... 444 parts équitables à trancher en trois, prend au moins une toute petite tranchinette pour le voyage qui ne t'attendras pas longtemps, deux pour moi... c'est injuste, mais c'est moi qui signe par la présente en te tirant la langue. Que la force soit avec toi. Vas y dégage. ..................................................................................................................................Théotime.G Cissé le, Vendredi 18:16pm | Janvier 3 | 2020 42ter rue des cascades | 20ème Belleville | Paris