CA-CA CA-MION !

* Salut ma reuss, je te bise Nadioush, en espérant que ton parasol plante pas trop, moi j'ai le bug Amour qui déborde de la boite mail... p'is fait chier d’être aussi con pas moyen de passer une journée a la maison sans allumer l'ordi. Je sais pas trop ce que tu bricole, moi je bouquine Fred Vargas, debout les morts, je voulais t'en faire cadeau pour tes 50 printemps... j’espère que je l’aurai fini, par ce que c'est bien, mais que... c'est un peu... je sais pas, ça parle d'une femme de cinquante ans qu'a un mec normal qui la reloutte avec ses phrases toutes faites et qui découvre un petit hêtre qui pousse au pied du mur, ds son jardin, ds leur jardin... Et ce petit hêtre préoccupe pas franchement son bonhomme, qui lui lit son journal tranquille devant la téloche en se grattant les couilles. Et la meuf se demande pourquoi y pousse sous son nez ce 'ti arbre avec ses feuilles qui payent pas de mine, mais qui flottent au vent sans s'en faire. Et puis pourquoi se con d'arbre y pousse au pied du mur ? Y pourrait pas pousser avec eux, au salon, ou je sais pas a la cuisine. Pour je sais pas, faire flotter ses feuilles de hêtre sans s'en faire avec eux, a l’intérieur de la maison. Mais non, lui le hêtre y veu(x) pousser au pied du mur, y veut pas venir jouer au petit cheveaux, ou je sais pas a la crapette avec Nous. Il doit être un peu... Je sais pas... Un peu a coter de ses pompes ce hêtre. Et puis qui dit qu'il ne fait pas exprette de pousser au pied du mur, juste au pied du mur qui nous sépare son père et moi des ruines du passé qui intéresse personne. Ça intéresse qui l'histoire des grottes protohistoriques de derrière le mur, et ça intéresse qui les vieilles cabanes toutes pourrîtes ou tous les ringards du quartier vont se faire chier la bite ? https://www.voirfilms/science-fiction/page/107/ En plus bon en 1986, les films de merde c’était pas ce qui manquait. Dire que lui le petit hêtre il a grandi a cette époque, du jour au lendemain. Et que tous les chats du quartier venaient lui pisser dessus, en plus. Pauv'e petit hêtre. Mais bref, c'est vrai qu'a y regarder de plus prêt, la meuf elle se dit, putain en plus d’être un hêtre pareille que tout les autres hêtre, il a des particularités franchement insipides mon petit hêtre. Il porte une ceinture argenté sur le tronc. Et des bagouses de connards comme jamais on en voit portées a son age. Il se prend vraiment pour un roseau ou pour un chêne, ce petit hêtre. Mais il a même pas les boules de noël qui vont avec. Alors bref, la meuf, elle bad trip pas... Elle se rassure en remarquant que son mari est pas malin non plus. Que finalement, avoir un hêtre qui pousse du jour au lendemain au pied du mur, au fond du jardin c'est pas mieux ni pire que d'avoir un mari qui lit le journal en buvant son café froid en regardant phillipe boulvard et jack martin a la tivi. Mais bref... Elle rumine quand même un peu. Elle renifle quoi. Pour voir si ses idées a la con sentent le moisi ou juste la merde. P'is au final, vu que j'ai lu le résumé du bouquin, la meuf elle disparaît. Mais dans le bouquin aussi. Pas que dans le résumé. Vu qu'on passe d'un mot a l'autre, d'une phrase a l'autre, d'un paragraphe a l'autre et de chapitre en chapitre sans savoir ce qu'elle fout. Par contre on commence a savoir que derrière le mur, bin, ya une cabane pourritte qui intéresse des gars complètement has-been, si tu vois ce que je veux dire. Des genres de mecs qu'on fait des études qui servent a keudale et qui se prennent pour des spécialistes de trucs dont personne n'en a rien a foutre. Même entre deux branlettes. Donc si tu vois... Je sais pas... Les mecs y se disent que ce serraient cool que ce qui intéresse tout le monde soit moins futile. Et aussi, ils se disent, les mecs, que ce serrait bien si eux ils savaient être plus concis, plus directs, plus efficaces avec leurs sciences de la connerie qui branche que les trous d'uc comme eux. Mais bon, si tu vois, les mecs has-been, y sont juste deux. Y en a un il porte une ceinture d'argent sur des fringues noires moulantes, pour allonger sa silhouette filiforme. Et l'autre il est petit, plus rond, mais avec le même genre de gueule et de cheveux gris avec des bagouses de turcs super clinquantes mais qui sur sa main potelée donne un genre... Comme une tartine a la margarine sur de la baguette molle. Genre tu vois le genre ! Une main avec des doigts en mie de pain mouillée et des grosses bagouses en or orientales super serties, genre 24 kailleras de diamants sur or massif. Donc bref... Le petit hêtre de la meuf qui va fêter ses 50 ans toute seule sous son parasol elle se dit que bon... Pourquoi il faut autant de mots pour dire si peu de choses. Et puis elle se dit que oui... Sûrement que dans le monde des loups il y a pleins de vieux sages qui savent direct reconnaître un branleur d'un gars qui va leur ressembler comme deux gouttes d'eau de 50 ans, dans une tasse de pastis. Mais bref... vu qu'il fait chaud et que son mari regarde la tivi trop fort par c'qu'il est sourd comme un pot, elle se dit qu'elle aurait peut etre dut se commander un vrai camion de déménagement au lieu de faire faire son déménagement par les voisins ringards de la cabane pouritte de derrière le mur. Alors de fil en aiguille, le petit hêtre qui pousse au pied du mur, au fond du jardin, il commence a se mettre a parler. P'is c'est la tempête de 1999. P'is c'est carrément le feu de foret a Lussas ! D'ailleurs on en parle dans le journal de son mari a la télé. P'is le mec dans le poste a la tête qui explose. Mais vu qu'il est dans une vieille télé toute carrée comme un aquarium de resto chinois a Belleville, bin le mec il explose du bocal, dans le bocal sans en foutre partout. Son mari, dit : "tiens, c'est le petit hêtre qui parle ou c'est encore se con de Gilopétré qui explose du bocal a l'heure de la météo ? Nan rien... tu lui réponds. C'est juste un flash spéciale sur le réchauffement climatique a l'aire glacière. On va recevoir des magnums chocolat blanc par la poste directement dans notre boite aux lettres, tout les jours de l'avant, avant Noël. C'est le programme de en marche pour faire réélire Mariame Le Pin dans le Vaucluse." - Nanion ? P'is la en effet c’était le petit hêtre de la meuf qui s’était mit a faire une blague. - Nanion... Il avait qu'une seule blague ce con de petit hêtre qui pousse au pied du mur, au fond du jardin. Donc bon. On avait comprit. Il est nul. Il veut quoi ? Il veut nous faire le coup du premier complexe ontologique du petit être qui se sait être un être a part ? - Nanion ! Ha Ha Ha Ha Ha Ha !!! Et il se marre... jusqu'au lundi en plus ! Sérieux, il est pas qu'un peu con mon hêtre ! il est carrément a la ramasse ouais !!! Y crois que c'est drôle ça de dire nanion ? On lui a pourtant répété cent fois qu'on dit pas nanion... On dit Camion putain. Point. CA-MION ! Vas y répètes avec ton père CA-CA, CA-MION !!! - NANION HA HA HA HA HA HA !!!! Ouais bin on dirait qu'il a comprit que le plus marrant dans une blague c'est quand on se marre tous ensembles. Et que le contenu de la blague, bin ça dépend de celui qui la raconte. - Nanion :-) Schlaggg, ! Arrg !!! t'est mort ! Prends ça dans ta gueule de nion !!! Petit être de mes bouts d’intestins. On t'as pas planté avec ton père pour que tu nous fasse des blagues ! Ni pour que tu fasse une collection de sacs poubelles devant le couloir de notre chambre ! - Nanion ? rrrrrr ? (...) Donc je sais pas si tu vois Dioush, mais je commence un mail pour te dire bonjour et te passer un lien vers des films de 1986 un peu donbi mais marrants... Genre Howard the Duck ou Kamikaze... Et je fini par t'en faire une tartine psychanalytique en me tordant le cou a l'ordi, sans regarder l’écran parce que je peux pas et regarder l’écran et respirer en même temps. Sinon tu te rappelle nos vacances en Espagne ? Toi, Lola et moi ? Avec Papa ? Et tu te rappelle Frank, le petit frère de Papa. Avec ses blagues a mourir de rire a table, a s'étrangler a chaque gorgée de pshiiit cola ? Ouais. C’était cool hin ? On s’était bien dorée la pilule a rien foutre et a se balader sans engueulades a toutes les sorties d'autoroutes. P'is pas une embrouille entre moi et Lola pour un téma de vertra ni besoin d'en prendre un pour taper sur l'autre ou quoi. Mais bon, ta mère était pas venue. la mienne non plus. Et p'is on avait retrouvé Franky a je sais plus ou, un dimanche... Et on avait joué aux cartes et Franky m'avait fait gagner 3500 pésettes en trois tours de cartes, j'avais jamais été aussi riche de ma vie en crédit temps pour jouer a double-dragons ! Fin voila quoi... si tu vois le topo ? Probablement mes plus belles vacances avec toi et Léone. Sinon tu savais toi que presque toutes les blagues de papa sur le rhino qu'il élevait sur son balcon dans sa garçonnière c’était les blagues qu'il avait lu dans métal-hurlant année 1972 ? Quoi ça existait pas en 72 Métal-Hurlant ? A ouais peut être. En tout cas Franky il nous disait sans minauder que ses blagues venaient de ses clients ou des grosses têtes. Et je veux pas dire, mais les grosses têtes moi j'écoutais pas et les blagues de Frank c’était carrément de la balle. Par contre bon, quand j'ai fini par lire les blagues des Métal-Hurlant de papa, j'ai trouvé ça moyen de découvrir que toutes ses blagues qu'il nous faisait a table, le soir, a la maison en famille, il les avait lu, mot pour mot. Enfin bref. C'est qu'il avait quand même de la mémoire le pater. Au fait. C’était sympa de t'entendre au tel pour mon compléanio. Dommage qu'on ai pas put se faire un bon film au cinoche et une bonne glace a la crème. Genre vanille ou chocolat blanc qui fond plus vite que son ombre au Soleil de juillet a Panam. bisou bisou. Cia-ciao ma sœur. A bientôt... Dit bonjour a Lola et Sergio de ma part. /// TH2O -------- # téwo / cascade beach / XXI / word:world / 451° 504 75 ++221 ++119 43493799 1 78 21 vvvvvv°vvvvvvv°vvvvv°vvvvv°